qui éclaire mon Mercredi 03 Avril 2019, Mercredi de la 4e Semaine de Carême, Année C.

 Jean 5,17-30

homelie

La volonté de Dieu, nous dit Saint Paul, c'est le salut de tous (1Tm 2,4). La plus grande preuve de cette volonté salvifique c'est Jésus. En effet, Jésus est venu pour que tous aient en lui la vie et la vie en abondance.

Jésus justifie son comportement le jour du sabbat parce qu'il doit se comporter comme son Père : d'abord faire vivre; ensuite Juger parce que le Père le lui a confié.

Dans l'Ancien Testament le jugement appartient à Dieu et est une réalité future. Ici c'est le privilège du Fils accordé dès maintenant.

Écouter le Fils et Croire au Père. Dans un retournement de situation, c'est Jésus l'accusé qui se fait le juge des hommes. Le jugement se réalise maintenant dans l'écoute de Jésus et la Foi au Père, aussi étroitement reliées que le Fils l'est au Père. Écouter le Fils et Croire au Père, c'est une seule et même réalité. Cela montre que l'un et l'autre sont indissociables et que rejeter Jésus c'est renier le Père. Pour le croyant qui croit au même mouvement au Père et au Fils, c'est le don immédiat de la vie et la fin du jugement.

Avec la venue de Jésus, les derniers temps sont inaugurés. Le jugement se joue sur l'accueil ou le refus de Jésus. L'heure vient, et c'est maintenant : nous sommes entrés avec Jésus dans le déjà là, en marche vers la résurrection finale, le pas encore advenue.

Le médiateur de cette vie éternelle porte le double nom de Fils de Dieu et Fils de l'homme. La seule condition, c'est d'écouter sa voix.

En somme, chaque homme même après le départ de Jésus, peut se mettre à l'écoute de sa Parole et obtenir ainsi dès maintenant la vie éternelle.

Mettons-nous à l'écoute de Jésus, car il est celui qui fait vivre, pour que nous obtenions la vie éternelle. Amen.

 

Pere Sainlus Francois

Diocese de Hinche, Haiti