téléchargement


Références bibliques Ac 4, 32-35 ; Ps 117 ; 1 Jn 5, 1-6 ; Jn 20, 19-31
Facius Joseph, Prêtre du diocèse de Hinche, Haïti.

Sœurs et frères, bonjour !
Nous sommes au 2e dimanche de Pâques, dimanche de la DIVINE MISÉRICORDE. Cette fête a été instituée le 20 avril 2000, lors de la cérémonie de la canonisation de la Sœur Faustine, par le saint Pape Jn Paul II conformément à la révélation de Jésus à la Sr Faustine. Je cite : « Je désire que la fête de la Miséricorde soit fêtée solennellement le premier dimanche après Pâques. En ce jour, les entrailles de ma Miséricorde sont grandes ouvertes et je déverserai tout un océan de grâces sur les âmes qui s’approcheront de la source de la miséricorde. Toute âme qui se confessera et communiera recevra le pardon complet de ses fautes et la remise de leurs châtiments…»

Dans la péricope évangélique du jour, l’Apôtre Jean nous présente deux apparitions du Ressuscité à ses disciples le soir de la résurrection et le 8e jour de la résurrection. Ordinairement nous avons tendance à figer notre attention sur la deuxième marqué du scepticisme de l’Apôtre Thomas. Moi, je vous propose de méditer d’abord la première qui a eu lieu le soir de la résurrection. Tandis que toutes les portes de la maison où les apôtres s’étaient réunis étaient verrouillées - par peur des juifs- Jésus est apparu au milieu d’eux et leur dit : « La paix soit avec vous ! » Avec le drame du terrorisme aujourd’hui on peut tout imaginer. Essayons de faire nôtre la scène : Nous sommes devant un danger imminent, nous cherchons en vain des issues. Tout à coup quelqu’un nous dit : n’ayez pas peur, je suis là, je viens vous libérer ! Quelle effusion de joie ! Prenons un moment de silence… recherchons au plus profond de nous-même quelques situations qui nous paraissent sans issues : La peur d’un avenir incertain ; une maladie incurable ; votre médecin vous dit qu’il n’y a plus d’espoir pour vous, dans 3 mois votre vie sur terre prendra fin; vous êtes « verrouillés » dans la peur de la mort ; la peur de la maladie ; du vieillissement, la peur d’un péché mortel ; d’une crise familiale, sentimentale ; d’une situation odieuse dont vous avez absolument besoin du secours…De toutes ces contraintes douloureuses et désespérantes le Christ veut vous libérer, il veut vous ressusciter. Dans les situations de trouble où vous êtes aujourd’hui, croyez- vous que le Ressuscité peut intervenir dans votre vie pour briser les verrous de vos peurs et vous donner sa paix ?

Il n’y a pas si longtemps j’ai eu un dialogue avec un athée, il m’a dit qu’en regardant tout ce qui se passe dans le monde : la misère, la méchanceté, la corruption… des personnes qui se sont donnés corps et âme au service de Dieu pourtant elles sont souvent les proies des bêtes sauvages (des malfaiteurs sans cœurs), victimes des maladies incurables… comment croire qu’il existe un « Dieu-Bon » ?
Nous aussi il nous arrive d’être tenté de poser ces mêmes questions : « Comment croire en la présence réelle du Christ, ressuscité, vainqueur du mal et de la mort, face à tous les drames de la vie présente ??? Nous avons trop souvent imaginé un dieu à notre manière, purement humain. L’homme d’aujourd’hui (même certains croyants) veut créer un dieu qui soit à son image et à sa ressemblance, au lieu d’accepter qu’il soit une créature de Dieu, à son image et à sa ressemblance. C’est à dire qu’il soit mon Créateur et que ma vie, en toute circonstance dépende de lui, j’existe par lui, avec lui et en lui. On a du mal à accepter que le Ressuscité soit un Dieu accompagnateur et non un triomphateur humain.

A toutes nos questions sur la présence du Ressuscité dans notre monde, il nous répond à travers son entretien avec Thomas : HEUREUX QUI CROIT SANS AVOIR VU.

Mon Seigneur et mon Dieu ! Je crois que « tu es là au cœur de nos vies et c’est toi qui nous fais vivre… ». Mais viens au secours de notre peu de foi. A la manière de la première communauté chrétienne, inspire nous la charité fraternelle, le sens d’unité pour que notre vie chrétienne soit un témoignage de ta résurrection et de ta miséricorde. Par ta douloureuse passion, sois miséricordieux pour nous et pour le monde entier !

Sans te voir, nous t'aimons ;. sans te voir, nous croyons,. et nous exultons de joie, Seigneur,. sûrs que tu nous sauves,. nous croyons en toi.

Saint Pierre de Nive-Adour