23e Dimanche TOC
*Suivre le Christ*

070dweb

Il est à rappeler à chaque chrétien que suivre le Christ nécessite un engagement total, radical et permanent ; un engagement qui se traduit par des renoncements: haïr les siens et sa propre vie; porter sa croix; renoncer à tous ses biens. Il ne s’agit nullement pas de donner mauvaise conscience ni de décourager, mais de susciter le don de nous-mêmes à Celui qui nous a aimés le premier, et qui, seul, a droit à notre amour sans limites.

L'amour pour Dieu ne concurrence pas l'amour pour les autres. Au contraire il l'exige et le rend possible : Nul n'a aimé les hommes plus que le Christ. Ce qui est demandé à tout chrétien, c’est choisir le Christ, c'est reconnaître que Lui seul, parmi les hommes, a droit à être servi de façon absolue, comme Dieu. Le préférer à tout autre, c'est refuser d'être idolâtre. Le chrétien doit être disposé, si c'est nécessaire, à faire passer sa fidélité au Christ avant les désirs des siens ou ses propres désirs. Seul le Christ est absolu, et tout le reste trouve son fondement et sa vérité dans sa relation au Christ.

L'accent ne porte pas sur le choix de la fin, comme si on pouvait aussi bien adhérer au Christ ou ne pas adhérer à lui. Pour Luc, comme pour tout le Nouveau Testament, le choix pour le Christ n'est pas facultatif; il est nécessaire pour quiconque veut être sauvé. L'accent porte sur le lien entre le choix fondamental d'être disciple du Christ et sa traduction concrète : renoncer à tout ce que l'on possède. De même qu'on ne peut servir Dieu et l'Argent (Lc 16, 13), on ne peut être chrétien et s'attacher à ses biens comme à une idole.

 

 La vie chrétienne est un voyage continu avec Jésus. Aujourd'hui, certains prétendent, en théorie, être de bons chrétiens, mais en fait ils ne marchent pas avec Jésus: ils restent sur le point de départ et ne commencent même pas le chemin, ou s'en lassent bientôt ou entament un autre voyage avec d'autres compagnons. Le bagage pour marcher dans cette vie avec Jésus c'est la croix, chacun avec la sienne; mais, avec le quota de douleur auquel nous avons droit en tant que serviteurs du Christ, il nous faut aussi inclure la consolation avec laquelle Dieu soulage ses témoins dans n'importe quelle épreuve. Dieu est notre espérance et en Lui il y a la source de vie.

 

Que celui / celle qui a des oreilles écoute. Et si tu entends la voix du Seigneur, ne ferme pas ton cœur !

🔥BON DIMANCHE🔥

 

dominicamus.org

evangeli.net