☀ qui éclaire mon Dimanche 07 Avril 2019, 5e dimanche de Carême, Année C.

Jésus et la femme adultère (8,10-11)

109270573

L’affrontement et la controverse étant prenant fin, le récit pourrait s’achever. Ce fut le cas pour le récit sur l’impôt à César. Mais ici l’appât n’est pas un objet matériel sans âme, simple monnaie d’échange comme une pièce d’argent, mais un être humain, humilié, une femme sans avenir, enfermée dans un cercle de mort. Les accusateurs s’en sont allés sans avoir jamais adressé la parole à la femme. Ils l’ont enfermé dans le cercle de leur jugement. Le cercle s’est ouvert mais elle y reste enfermée : « La femme était toujours là au milieu du cercle. » Pour qu’elle en sorte, il faut quelqu’un qui lui parle et lui permette de sortir de l’enfermement de son péché : Va et ne pèche plus, lui-dit Jésus.

Ainsi, elle est devenue quelqu’un qui a un avenir. La Loi n’est pas effacée comme certaines interprétations pourraient le craindre, elle est devenue « humaine » chemin de vie et de rachat. Jésus s’est révélé comme maitre de sagesse et d’humanité.

Nous tous qui sommes enfermés dans un cercle de mort et de jugement quelconque, demandons au Seigneur la grâce d'entendre de sa bouche une telle déclaration de salut.

Pour tous ceux que nous enfermons dans un cercle de mort et de jugement aussi, prions pour que nous puissions comme le Seigneur leur offrir notre miséricorde.

Que la miséricorde nous délivre de tous nos péchés. Amen.

 

Père Sainlus François 

Diocèse de Hinche,  Haïti