Lundi de la 4e Semaine de Carême, Année C.

 (Jn 4, 43-54)

Jesus et le centurion

 

 La Foi, dit Saint Paul, nait de ce que l'on entend, fides ex auditu (Rm 10,17). Dans l'Epitre aux Hébreux elle est décrite comme étant la garantie de ce que l'on espère; un moyen de connaître des vérités que l'on ne voit pas (He 11,1).

Saint Augustin et Saint Thomas d'Aquin en distinguent trois niveaux.

1. Credere  Deum: Croire Dieu

2. Credere Deo: Croire à Dieu, à Sa Parole.

3. Credere in Deum: Croire en Dieu

Dans le Credere Deum, on croit Dieu pour Ses signes et Ses prodiges. On croit que Dieu existe, mais sans Lui donner son adhésion.

Dans le Credere Deo, on croit non seulement en l'existence de Dieu, mais aussi à Sa Parole. On fait crédit à la Parole de Dieu, mais on ne s'abandonne pas encore à Dieu.

Dans le Credere in Deum, à ce niveau-là, on croit et en l'existence de Dieu et à Sa Parole et en Sa Personne. Il y a attirance et attachement à Dieu. C'est le niveau de la foi solide, une foi dépourvue de tout doute. Cette foi s'appelle abandon, garantie et ferme assurance. C'est la foi en la Personne même de Dieu.

Le fonctionnaire royal a entendu parler de Jésus. Il croit Jésus pour Ses signes et Ses prodiges. Voilà pourquoi, il a pris sa chance en demandant à Jésus de descendre à Capharnaüm pour guérir son fils qui était mourant. Ça, c'est le premier niveau de sa foi en Jésus, le Credere Deum, croire Jésus pour Ses signes et Ses prodiges.

Jésus lui dit : «Va, ton fils est vivant. ». L’homme crut à la parole que Jésus lui avait dite et il partit. Ça, c'est le deuxième niveau de sa foi, croire à la Parole de Jésus en y obéissant, le Credere Deo.

Pendant qu’il descendait, ses serviteurs arrivèrent à sa rencontre et lui dirent que son enfant était vivant. Il voulut savoir à quelle heure il s’était trouvé mieux. Ils lui dirent : « C’est hier, à la septième heure (au début de l’après- midi), que la fièvre l’a quitté. » Le père se rendit compte que c’était justement l’heure où Jésus lui avait dit : « Ton fils est vivant. » Alors il crut, lui, ainsi que tous les gens de sa maison. Ça, c'est le troisième et le dernier niveau de sa foi en Jésus, Croire en la Personne même de Jésus, cette foi est ferme assurance, elle est prière, elle est abandon, elle est communion, elle est témoignage.

 Tout chrétien est invité à passer par là: croire Jésus pour Ses signes et Ses prodiges; croire à la Parole de Jésus en y obéissant, et enfin, croire en la Personne même de Jésus en étant ferme et assuré en Lui pour Le prier, s'abandonner à Lui et pour témoigner de Lui.

 En ce temps de Carême et toute notre vie durant, soyons fermes et assurés en Jésus. Soyons dans la joie parce que le Seigneur nous crée et nous recrée.  Que nous soyons exultation et que nous devenions Joie. Car chez nous qui croyons en Dieu « on n’y entendra plus de pleurs ni de cris » (Is 65, 17-21).

Exaltons le Seigneur, Il nous a relevés. Amen !

 

Père Sainlus Francois

Diocèse de Hinche, Haiti