Les horoscopes, une passerelle vers l’occulte ?

 

Horocope

Par  Philip Kosloski | 06 décembre 2018

Publié dans  https://fr.aleteia.org

 

 

Lire son horoscope peut sembler être un divertissement, mais il se cache quelque chose de beaucoup plus sinistre derrière cette habitude.

Consulter son horoscope peut paraître anodin et lire ce que les « étoiles » vous disent de votre journée très amusant. En ouvrant votre journal, vous retrouvez cette rubrique en dessous de la météo ou des mots croisés. Mais on le trouve également sur le web ou présenté comme un service sur nombreux sites d’actualité. L’Église, cependant, ne croit pas que l’astrologie soit un simple divertissement. Elle est fermement convaincue que quelque chose de beaucoup plus sinistre se cache derrière cette pratique, pouvant ouvrir les portes au mal dans la vie d’une personne.

Dieu seul connaît l’avenir

L’astrologie est une pratique ancienne qui trouve ses racines dans diverses religions païennes, avant Jésus-Christ. Elle a comme objectif principal de prédire l’avenir en fonction du mouvement des corps célestes. Cela place l’astrologie dans la catégorie de la « divination ». Quand une personne lit comment se déroulera sa journée, elle a cette volonté sous-jacente de posséder une sorte de « pouvoir » sur le temps. C’est alors que la lecture des horoscopes entre dans le plan du malin.

 

Dieu seul connaît l’avenir, contrairement à Satan et à ses adeptes. Cependant, comme ce sont des esprits dotés d’une grande intelligence, ils peuvent observer ce qui se passe sur la Terre et offrir ainsi aux individus une prédiction de ce qui peut arriver. C’est ce qui ressort le plus de la chiromancie (lecture des lignes de la main) ou des « médiums » qui recherchent activement l’aide d’un esprit mauvais pour prédire ce qui se passera dans la vie d’une personne.

 

L’Église s’est toujours fermement opposée à la pratique de l’astrologie et à la consultation des horoscopes, comme l’affirme le Catéchisme de l’Église catholique : « Toutes les formes de divination sont à rejeter : recours à Satan ou aux démons, évocation des morts ou autres pratiques supposées à tort “dévoiler” l’avenir (cf. Dt 18, 10 ; Jr 29, 8). La consultation des horoscopes, l’astrologie, la chiromancie, l’interprétation des présages et des sorts, les phénomènes de voyance, le recours aux médiums recèlent une volonté de puissance sur le temps, sur l’histoire et finalement sur les hommes en même temps qu’un désir de se concilier les puissances cachées. Elles sont en contradiction avec l’honneur et le respect, mêlé de crainte aimante, que nous devons à Dieu seul. » (CEC 2116) ». Il y a plusieurs années, Mgr Donald W. Montrose, évêque de Stockton, en Californie, avait écrit une lettre pastorale condamnant fermement la lecture des horoscopes.

Juste pour le plaisir ?

Même si des millions de personnes lisent les horoscopes avec un intérêt plus ou moins grand, cela reste un type de prédiction. Même si vous dites que vous ne croyez pas aux horoscopes et que vous lisez le vôtre pour le plaisir, vous devriez abandonner cette pratique. L’horoscope quotidien peut facilement nous influencer de temps en temps. C’est une manière par laquelle nous nous ouvrons à l’occultisme.

Les exorcistes témoignent également de l’influence démoniaque des horoscopes, car certaines personnes devenues possédées ou infestées par un démon commencent souvent en lisant des horoscopes.

L’an dernier, le pape François a déclaré lors d’une homélie : « Un chrétien ne lit pas l’horoscope pour prévoir l’avenir; un chrétien ne consulte pas des voyants qui regardent une boule de cristal ou qui lisent les lignes de la main… Nous sommes des hommes et des femmes marchant vers une promesse, comme Abraham a marché vers une nouvelle terre.» Dieu est à nos côtés et veut nous guider vers la Terre Promise. Nous devons simplement le laisser faire et lui faire entièrement confiance.