Notre-Dame (3)

 

« Dans l’épître aux Éphésiens, saint Paul nous rappelle comment Dieu nous a choisis dans le Christ avant la création du monde. Si nous appliquons notre intelligence à l’Immaculée Conception de la Vierge, cela ne peut être que dans cette perspective d’une action éternelle de Dieu, hors du temps, avant le temps, avant l’histoire.

Marie a été préservée du péché originel parce que dès l’origine, Dieu voulait préserver dans l’histoire des hommes la possibilité d’accomplir son plan de Salut. (…)  Ce n’est pas le mal que nous faisons qui suscite le bien que fait Dieu, c’est le bien que Dieu a fait qui suscite en nos cœurs le repentir pour le mal que nous faisons.

La Vierge Marie intercède pour les pécheurs parce qu’elle est inscrite dans cette volonté éternelle de Dieu d’apporter le Salut au monde. (…) C’est donc une grande espérance pour nous de reconnaître dans la personne de la Vierge Marie le signe avant-coureur du pardon que nous sollicitons, de la miséricorde que Dieu nous manifeste et de la puissance de Dieu à l’œuvre dans notre vie. « Rien n’est impossible à Dieu » (Lc 1,37), dit l’Ange à Marie, pas même de manifester sa miséricorde aux pécheurs. »

 

Cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris.