Si tu savais le don de ton Dieu !

Si tu savais l’amour de ton Père !

oiseau soutient

 

 Crois mon enfant que je t’aime quand je regarde ton cœur

Tu aimes bien ma présence d’amour

Moi j’aime beaucoup la tienne : crois mon enfant que je t’aime.

 

Crois mon enfant je pardonne même quand tu me renies

Quand tu me tournes le dos et tu meurs

Si tu reviens vers la Vie : crois mon enfant je pardonne.

 

Crois mon enfant je te porte comme un petit nourrisson

Que je soulève tout contre ma joue pour te donner ma tendresse :

Crois mon enfant  je te porte.

 

Crois mon enfant je te garde comme un trésor de grand prix ;

Et de ma main je te protègerai comme prunelle fragile

Crois mon enfant je te garde.

 

Crois mon enfant je t’emmène dans mon royaume éternel

Où mes petits trouveront lait et miel ;

Je serai pour eux un Père : Crois mon enfant, je vous aime !

 

 

[Dans ton désert, tu l’as vu, Yahvé ton Dieu te soutenait comme un père soutient son fils, tout au long de la route que tu as suivie jusqu’ici.]

 

 

@ Famille Myriam, Je vous donne ma paix